Comment lutter contre le stress à l’aide de la naturopathie

par | Jan 6, 2022 | Stress et anxiété, Micronutrition, Phytothérapie

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler du stress, mot un peu fourre-tout très utilisé et malheureusement éprouvé par beaucoup. Dans cet article nous verrons ce qu’est le stress, c’est-à-dire ce qui se passe dans notre corps quand nous stressons. Puis nous verrons, à l’aide des 10 techniques de la naturopathie ce que l’on peut faire pour le contrer. Allez, c’est parti pour une vie sans stress !!

Le stress c’est quoi ?

Aujourd’hui, nous l’avons vu dans mon précédent article, nous sommes très nombreux à souffrir du stress. Et pour cause notre mode de vie hyper speed, où nous devons travailler, s’occuper des enfants, avoir une vie sociale, gérer le quotidien, tout ça en étant toujours gai et aimable, et sans jamais se plaindre ! Tout cela participe beaucoup à notre mal-être, et à force d’être toujours pressé de faire les choses, nous finissons par être fatigué. Si nous commençons à tirer sur la corde, le moral tombe en berne, et on commence à ne même plus avoir envie de faire des choses que l’on aime. Pourquoi ? Parce que le corps et l’esprit sont trop fatigués et ont besoin de repos, pas d’activités supplémentaires.

Ok ceci nous l’avons tous vécu ! Le cheminement est toujours le même ! Et pour cause veuillez trouver ici le CORTISOL ! Alors qu’est-ce qui se passe biologiquement pour que nous finissions stressés et fatigués :

Les surrénales produisent une hormone qui s’appelle le cortisol. Cette hormone intervient dans de nombreux processus biologiques :

  • elle augmente la glycémie, grâce au glucogéne (molécule qui a l’inverse de l’insuline augmente le niveau de sucre dans le sang, elle est stockée dans le foie)
  • elle régule le métabolisme des macronutriments à savoir lipides, glucides, et protéines
  • elle inhibe certaines réactions immunitaires
  • elle régule le cycle du sommeil avec la mélatonine

Ok vous allez me dire mais quel est le rapport avec le stress ? Et bien le lien c’est l’augmentation de la glycémie ! Quand vous stressez, votre cerveau est en suractivité, il doit donc augmenter sa dépense énergétique. L’énergie du cerveau et du corps en général c’est le sucre, donc il va y avoir un apport nécessaire et supplémentaire en glucides. C’est là que le cortisol intervient, il va augmenter pour augmenter à son tour l’apport en sucre. Ceci est très important, et explique aussi, au moins en partie, ces envies de sucre que nous pouvons avoir en cas de stress (c’est l’apport énergétique de la cellule nerveuse et du cerveau).

Donc le cortisol augmente, ceci est normal et sans réelle conséquence si c’est ponctuel et épisodique. Mais, si cet état de stress perdure, le cortisol reste élevé tout le temps : c’est le stress chronique, qui va entrainer une ribambelle de symptômes et troubles :

  • Le cortisol augmente la glycémie, donc vous pouvez avoir des problématiques avec le sucre : grignotages, insulino-résistance…
  • Elle gère le métabolisme des macronutriments, donc celui-ci peut être perturbé. Vous pouvez mal assimiler, ou digérer ces nutriments, pour certains cela peut se traduire par de la perte ou de la prise de poids.
  • Elle peut en augmentant, baisser l’immunité. Il y a souvent une fatigue générale en cas de stress chronique.
  • Et elle peut aussi impacter le sommeil puisqu’elle régule son cycle, ce qui va accentuer la fatigue ressentie et donc le stress, c’est le début du cercle vicieux.

Vous l’aurez compris cette hormone est très conséquente en cas de stress, d’ailleurs on l’appelle communément l’hormone du stress.

Mais, il y a encore autre chose, de fondamentale, c’est qu’elle impacte certains neuromédiateurs, ce qui va augmenter les symptômes et impacter notre moral !

Cortisol et neuromédiateurs

CHIMIE du stress

 

Le cortisol a deux autres conséquences importantes : quand il augmente, il fait chuter la tyrosine et le tryptophane. Ces deux acides aminés sont capitaux pour le système nerveux. En effet, ce sont les précurseurs de la dopamine (tyrosine) et de la sérotonine (tryptophane).

La dopamine et la sérotonine sont deux neurotransmetteurs capitaux :

  • La dopamine est générée grâce à la tyrosine. Elle est communément appelée « l’hormone du bonheur ». Ce terme n’est pas tout à fait exact, elle apporte du plaisir, et fonctionne un peu comme un système de récompense. Elle vous apporte un plaisir et/ou une satisfaction immédiate. Certains aliments permettent d’en recevoir : chocolat, sucre, fromage, c’est pour cela qu’ils sont addictifs. Elle apporte aussi motivation. C’est un neurotransmetteur excitateur (cela veut dire qu’elle stimule le système nerveux, donc va créer l’action en gros).
  • La sérotonine, elle, dépend du tryptophane. C’est aussi un neurotransmetteur qui a plusieurs fonctions : régulation du sommeil, de l’appétit, et de l’humeur, ainsi que des conséquences sur le péristaltisme intestinal et la douleur.

Ce qu’il faut retenir c’est que l’augmentation du cortisol va faire chuter la tyrosine et le tryptophane et ainsi faire baisser la dopamine et la sérotonine.

En cas de carences en dopamine, vous pouvez entrer dans une déprime voire dépression dopaminergique : c’est la mélancolie. Vous serez très abattu, avec un sentiment de tristesse profond et un manque de motivation à faire des activités, même si ce sont des passions habituellement. Il peut y avoir aussi des addictions qui apparaissent du fait du système de récompense induit par la dopamine, qui ne sera plus aussi actif (vous compenserez le manque de plaisir par des plaisirs extérieurs).

En cas de carences en sérotonine, vous pouvez entrer en déprime ou dépression aussi, mais elle aura un autre visage : irritabilité, agressivité, beaucoup de plaintes et une vision négative de tout. Peut s’ajouter à la déprime, des troubles alimentaires, des troubles du sommeil, des troubles de l’attention, une tendance aux addictions.

En conclusion, le stress quand il est chronique n’est pas anodin. Il peut entrainer dépression addictions, troubles du sommeil, problèmes de digestion et de métabolisme en général, ce qui entrainera à son tour une foule d’autres problématiques.

Alors comment faire pour s’en préserver ?

 

valeriane

La valériane, plante anxiolitique et sédative

 

Venir à bout du stress grâce à la naturopathie

La naturopathie comprend 10 techniques pour nous accompagner en prévention ou en curatif quand nous avons des soucis de santé. Toutes ces techniques peuvent bien sûr s’appliquer au stress.

Les fleurs de Bach

Il n’y a pas une fleur en particulier contre le stress, car celui-ci peut avoir diverses origines. Néanmoins une fleur et un complexe sortent du lot :

  • L’étoile de Béthléem : cette fleur est celle du choc, du traumatisme. Si vous venez de recevoir une mauvaise mauvaise ou de vivre un trauma, cette fleur vous aidera à sortir de cette anesthésie intérieure. Elle vous aidera à vous recentrer.
  • Le complexe d’urgence aussi appelé Rescue : il est composé de plusieurs fleurs dont l’étoile de Béthléem, la clématite, l’hélianthème, l’impatiente et le prunus. Il est intéressant à prendre comme l’étoile de Béthléem en cas de trauma, mais vous pouvez aussi l’utiliser dans des situations où vous savez que vous allez être sous tension : examen, réunions de travail importantes, rendez-vous stressants….

De nombreuses autres fleurs peuvent être intéressantes mais cela dépendra de l’origine de votre stress :

  • hélianthème (panique),
  • marronnier rouge (peur pour les autres),
  • mimulus jaune (peur du quotidien),
  • prunus (peur obsessionnelles),
  • l’impatiente (surmenage),
  • la clématite (trop dans la lune),
  • le marronnier blanc (le vélo mental),
  • l’eau de roche (trop de rigidité mentale, de perfectionnisme),
  • le chêne (pour lacher prise)…

 

etoile de bethleem

L’étoile de Béthléem

 

Prendre rendez-vous

 

Avoir une alimentation saine, hypotoxique et nourrissante

Il faut commencer par bien manger. Le stress est un grand consommateur de minéraux, en particulier le magnésium. Le système nerveux est en hyper activité, et donc va consommer énormément de minéraux. Pour avoir « sa dose » il va aller piocher des minéraux dans le système ostéo-articulaire, l’appauvrissant. C’est pour cela que les personnes en stress chroniques peuvent fragiliser leur squelette et développer des symptômes. D’autant que les minéraux sont des bases, c’est-à-dire qu’ils basifient l’organisme et aident à lutter contre l’acidose métabolique. Donc le stress, appauvri le système ostéo-articulaire en minéraux et ainsi augmente l’acidité de l’organisme.

Donc il faut manger sainement et nutritionnellement riche !

Conseils alimentaires généraux :

  • manger biologique, local et de saison
  • Manger en conscience et dans le calme
  • Manger à sa faim ni plus ni moins
  • Manger du cru
  • Privilégiez les cuissons douces
  • Eau peu minéralisée : RAS inférieur à 130, et ph neutre (Montroucous, Montcalm, volvic par ex…). Boire suffisamment en dehors des repas
  • Manger les fruits en dehors des repas

 

Conseils alimentaires contre le stress : 

  • Manger anti-oxydants (légumes, fruits, graines, baies, huiles crues…)
  • Avoir suffisamment d’apport en magnésium : oléagineux comme les noix de cajou, du brésil, les amandes, les légumes verts, les céréales complètes, les légumineuses comme les lentilles, les haricots secs, le chocolat noir…
  • Consommer des aliments riches en vitamines B nécessaires au système nerveux : de nombreux aliments en contiennent, avec la levure de bière (attention n’en prenez pas en cas de mycoses !), les céréales complètes, les légumineuses, et les oléagineux, vous aurez toutes les vitamines B, à l’exception de la B12 qui nécessitent des protéines animales : oeufs, fromage, viandes et poissons.
  • Avoir des aliments riches en tryptophane, le précurseur de la sérotonine : bananes, amandes, chocolat noir, viandes blanches …
  • Consommer des poissons gras et des bonnes huiles pour les oméga 3 : huile de noix, de colza, de lin non cuites et poissons gras (sardines, maquereaux, harengs, anchois, truite, thon et saumon). Ces oméga 3 sont intéressants pour le cerveau et le système nerveux.

En bref : buvez bien des eaux peu minéralisées, manger des légumes tous les jours au moins le midi et le soir, pensez aux crudités, manger des fruits en collation, faites une entrée de crudités avec des graines et oléagineux et assaisonnée d’huile de noix ou de colza, consommez des poissons gras au moins deux fois par semaine et privilégiez les céréales complètes .

Et évitez les excitants nerveux : café, thé noir, alcool, maté, chocolat (le noir est ok, un petit carré par jour) !!

L’activité physique

yogaEn cas de stress, il est bien de privilégier la relaxation et la détente. Même si vous sentez que vous avez besoin de vous défouler, il sera bon de faire plus d’activités apaisantes que défoulantes. Le stress fatigue le corps, et peut créer indirectement de l’inflammation donc les activités comme courir, faire du vélo, boxe etc vont accentuer ces phénomènes. Si cela est indispensable pour vous, faites toujours beaucoup d’étirements avant et après. Et ajoutez des pratiques relaxantes : yoga, pilate, fitness, Tai Chi, Chi Gong…

 

Il n’est pas nécessaire d’en faire une heure par jour, 5/10 minutes en cas de stress ou à une heure régulière tous les jours font déjà leur effet.

La respiration

Les exercices de respiration sont très efficaces et très rapides en cas de montée de stress, de crises d’angoisse ou de panique. Le principe est très simple : faites des respirations longues et complètes inspirer par le nez, faites descendre dans les poumons, puis le ventre, et commencer à expirer en faisant remonter dans les poumons puis la bouche. Il faut prendre son temps, et bien sentir la respiration.

Pour vous aider aujourd’hui il y a une foule d’application que vous pouvez télécharger sur votre téléphone portable pour l’avoir à tous moments : petit bambou, respirelax….

La phytothérapie

La rhodiole : plante adaptogène qui aide à lutter contre le stressMa technique naturopathique préférée ! Il existe de nombreuses plantes qui peuvent vous aider contre le stress. Chacune a sa signature, sa spécificité :

  • contre le stress et une déprime avec tristesse : la rhodiole 
  • contre le stress et une déprime où on est irrité et grognon : la griffonia (attention vous ne pouvez pas en prendre si vous prenez déjà des antidépreseurs)
  • contre le stress avec somatisation gastrique (mal au ventre à l’estomac) : mélisse officinale (à ne pas prendre en cas de glaucome, problèmes de thyroïdes, prise de somnifères, d’antidépresseurs)
  • contre l’anxiété avec somatisation intestinale (mal au bas ventre ou diarrhée/constipation si stress) : la passiflore
  • contre la cogitation, le petit vélo mental qui ne s’arrête pas : passiflore
  • contre les troubles du sommeil : eschscholtzia, passiflore, valériane…
  • contre le stress avec des  contractions musculaires : valériane….

 

Conclusion

joie de vivre naturopathie

Grâce à la naturopathie, vous aurez une base saine pour réduire votre stress, et le gérer au mieux !

Vous mangerez bien, pour apporter à votre corps ce dont il a besoin, et vous trouverez des moyens pour vous apaiser grâce notamment au sport, à la respiration, les plantes et les fleurs de Bach !

 

 

prendre rendez-vous

Pour savoir qui je suis cliquer ici

Pour avoir plus de renseignements sur les naturopathes reconnus par l’OMNES cliquer ici

 

Tous droits réservés – Nathalie Bleuzen Naturopathe à Rennes et Ploërmel – 2022

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This