Réflexions d'une naturopathe sur le stress dans nos sociétés modernes

Stress et anxiété

Je constate aujourd'hui que le stress touche tout le monde et de plus en plus souvent. En cabinet, je reçois de plus en plus de personnes ayant fait un burn out ou en train de le faire. Je m'interroge, aujourd'hui nous travaillons moins que nos ancêtres et pourtant nous sommes tous stressés au moins un peu, et pour bon nombre d'entre nous, cette anxiété est intense et nous "mange la tête". J'ai donc eu envie de faire un article sur le stress et l'anxiété aujourd'hui.

Tentative d'explication de la montée du stress à notre époque

Ce que je vais exprimer dans cette partie ne sont que mes réflexions, absolument pas des vérités, mais je me questionne beaucoup sur cette omniprésence du stress aujourd'hui.

Notre société est trop mentale

Plus jeune j'ai fait un très long voyage en Inde qui a été déterminant dans ma vie et ma conception des choses. J'étais une jeune femme déjà très mentale et anxieuse, avec une tendance à tout vouloir contrôler dans ma vie, pour me rassurer. Donc mon arrivée en Inde à été très....perturbante ! 

En effet les indiens, ne sont pas des personnes mentales (à l'époque où j'y suis allée en tout cas). Ils vivent avec leurs ressentis qui sont intenses (l'Inde c'est un peu l'empire des sens quand même), tous les sens sont très sollicités à l'exception du toucher : beaucoup d'odeurs, de bruits, de choses à voir, d'épices dans les plats...C'était difficile au début, car en tant qu'occidentale nous ne sommes pas habitués à autant de sollicitations de ce type. Mais on s'habitue ! Et en observant les indiens vivre, j'ai compris le concept "d'acceptation" dont j'avais tant entendu parler dans les ashrams lors de méditations.

Quand on lâche son mental, on lâche le besoin de contrôler, et donc on lâche sa volonté, c'est ok si les choses se passent différemment de ce qu'on avait prévu et/ou de ce qu'on souhaitait, et c'est là que l'acceptation intervient, elle est réelle et le stress s'en va. Pourquoi les indiens y arrivent, et pourquoi pour nous c'est si compliqué ? Alors, oui, je sais, vous allez me dire, parce qu'ils sont élevés comme ça, qu'ils ont l'habitude...etc. Oui c'est vrai, mais c'est surtout parce qu'ils ont la foi ! Attention je ne fais pas un plébiscite à la religion ou à la spiritualité, mais c'est un constat !  

Quand vous souhaitez quelque chose très fort, ou que vous avez prévu de faire les choses d'une certaine façon, alors il devient difficile d'accepter que ça n'arrive pas ou que cela se présente différemment. Cela peut vous paraître trop long, moins beau, moins chouette....Mais dans le fond la vraie émotion cachée derrière la non-acceptation souvent c'est la peur !

Et c'est là que les indiens ont un avantage sur nous, ils ont une foi réelle et intense dans leurs dieux et déesses. Donc s'il y a des difficultés ils peuvent faire confiance à leur dieux pour les aider, ils vont aller demander un coup de pouce, en faisant une offrande au temple par exemple. 

Je ne dis pas qu'il faut forcément être croyant pour y arriver, à chacun ses croyances ! Mais pour pouvoir accepter les aléas et difficultés de la vie, il faut avoir foi en quelque chose, un dieu, l'existence, les autres et surtout...soi-même ! Si ce n'est pas le cas, votre mental va mouliner non-stop (parce que son fondamentalement c'est ce qu'il fait !), pour trouver les problèmes potentiels à vos projets futurs. Quand on y pense  5 minutes c'est très virtuel ! Et un peu ouf !! 

Donc moralité pour lâcher son mental, accepter les choses, et ne pas over-stressé face aux aléas de l'existence, ayez foi en quelque chose, et la priorité serait d'avoir confiance en vous !

Le surmenage a travail peut créer de la fatigue, de la motivation, voir de la déprime : c'est le burn out !

Mais pourquoi manquons-nous de confiance en nous ou en l'existence ?

Les indiens ont leurs dieux à qui ils font confiance, cela leur permet de compenser leur manque de confiance en eux. Après avoir passé deux ans de ma vie dans ce pays, j'ai pu observer à quel point leur vie est difficile, entre la pauvreté, les inégalités sociales, les violences symboliques quotidiennes, le machisme....Il y a plus de raisons de stresser pour un indien que pour un français des classes moyennes, très clairement ! Et pourtant, ils le gèrent bien mieux !

Donc, oui cette foi aide, mais n'explique pas tout ! Le fait de faire confiance à une entité supérieure explique mais ne légitime pas tout non plus !

Une autre différence sociétale et politique que j'ai pu observer, encore une fois, je ne sais pas si ce constat est encore d'actualité, mon dernier séjour en Inde datant de 14 ans en arrière, mais à l'époque ce pays n'avait pas une politique capitaliste, et productiviste ou du moins très peu.

Mes consultants qui sont le plus stressés sont souvent des cadres supérieurs ayant pas mal d'heures mais surtout beaucoup de responsabilités et de charges mentales. Cela touche beaucoup les femmes qui ont souvent une deuxième journée qui démarre le soir à la maison avec les enfants ! Mais les hommes font aussi beaucoup de burn out !

Donc, oui, en théorie nous travaillons moins (nous sommes passés de 39h à 35h ces 25 dernières années), mais la quantité de travail à faire n'a pas baissé ! Donc forcément faire autant en moins de temps crée un besoin d'être hyper productif. Et c'est là il me semble que ça se déséquilibre !

En effet, si vous devez faire autant en moins de temps, vous allez vous mettre la pression, au début vous êtes jeune, vous avez la pêche, ça va ! Puis 5/10 ans plus tard, vous commencez à être moins passionné, mais vous avez surtout accumulé de la fatigue, et beaucoup de stress. Vous pensez à toutes les choses que vous avez à faire au travail, vous vous organisez ++, et les moments où votre cerveau lâche deviennent de plus en plus rare et courts. C'est le début du symptôme d'anxiété généralisé, qui vous touche même si vous n'étiez pas quelqu'un de nerveux au départ. 

Et c'est aussi là, que cela va vous toucher sur votre valeur, quelqu'un de consciencieux qui veut bien faire son travail, et qui commence à fatiguer, va insister pour se prouver qu'il peut le faire et/ou parce qu'il veut faire les choses correctement. En effet les gens sujets au burn out sont souvent des personnes, qui travaillent durs et qui veulent bien faire, contrairement à ce qu'ils peuvent ressentir d'eux-mêmes. Car c'est dans ce cas, que la personne qui est compétente, va commencer à douter d'elle-même, certaines n'arrivent même plus à faire des taches basiques ! C'est le burn out !

Si je reprends mon fil du départ, notre société à perdu sa foi, par le déclin des religions et de la spiritualité, elle aurait pu la retrouver dans une foi en soi, en l'être humain, que chacun d'entre nous la retrouve pour lui-même et aie confiance en l'autre. Mais comment cela est possible dans une société qui nous essore toujours un peu plus, cherchant à pomper en nous toute notre vitalité ! Et quand nous n'en avons plus, car nous avons donné tout ce que nous avions, on nous dit que nous ne sommes pas capable. C'est là que nous lors sommes mis au placard, dirigé vers la porte de sortie ou mis en mi-temps thérapeutique. La personne ainsi considérée, va forcément passer par une phase de doute d'elle-même. Un grand nombre de burn out finissent en déprime voir ne dépression.

Bon ok c'est bien gentil tout ça mais concrètement on fait comment pour sortir de ce stress ? 

Pas de souci je vous explique tout ça avec des méthodes naturelles dès la semaine prochaine !!

A bientôt et prenez soin de vous !

Si ces réflexions vous ont intéressées n'hésitez pas à vous abonnez à ma page facebook et instagram !

Si vous voulez connaître un peu plus de choses sur mon parcours et qui je suis c'est ici

Tous droits réservés - Nathalie Bleuzen Naturopathe à Ploërmel et Rennes - 2021


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.